Demande d’installation d’une commission d’information et d’évaluation du service de vidéosurveillance et du fonctionnement de la police municipale à Clamart

Notre association Agir Pour Clamart a pour objet de défendre les intérêts des habitants de Clamart, le service public, la qualité de vie de la commune et de formuler des propositions politiques et citoyennes afin d’y parvenir.

Depuis le changement de municipalité en mars 2014 et l’implantation d’un système généralisé de vidéosurveillance, notre association s’est interrogée sur son intérêt, son coût pour les finances municipales, ses effets sur les libertés publiques et individuelles.

N’ayant pas été entendus et en l’absence de réponse de la municipalité, nous avons ensuite proposé la création d’un conseil de surveillance de la vidéosurveillance, composé d’élu-e-s de la majorité et de l’opposition de représentants des associations de commerçants, de locataires des organismes HLM, d’association de défense et de protection des droits de l’homme. Vainement.

Dans le même temps, nous nous sommes inquiétés du fonctionnement de la police municipale après avoir été saisis par de nombreux Clamartois des conditions d’intervention de ces escouades. Le Défenseur des droits lui-même procèderait depuis ce début d’année à des auditions à Clamart.

Aujourd’hui, le sociologue Laurent MUCCHIELLI, spécialiste des questions de sécurité, révèle dans un ouvrage (« Vous êtes filmés ! Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance » Armand Colin) l’inefficacité relative, et le coût exorbitant de la vidéosurveillance.

https://www.mediapart.fr/journal/france/100518/la-videosurveillance-ne-sert-presque-rien

Il nous semble nécessaire alors d’engager sur Clamart une enquête similaire pour déterminer précisément l’intérêt de ce dispositif, sa portée, son coût réel et ses effets sur les finances communales, son articulation avec les autres politiques de prévention sur le territoire de la ville de Clamart.

Nous demandons donc à l’actuel maire de Clamart de créer une mission d’information et dévaluation de ce service de vidéosurveillance et, plus largement, du service de la police municipale.

A défaut d’action de l’édile, nous souhaitons que l’ensemble des conseillères municipales et conseillers municipaux de bonne volonté demandent la création de cette commission, comme le leur permet la loi. L’article L. 2121-22-1 du CGCT prévoit en effet l’obligation pour le conseil municipal d’une commune de 50 000 habitants, saisi par un sixième de ses membres de créer « une mission d’information et d’évaluation, chargée de recueillir des éléments d’information sur une question d’intérêt communal ou de procéder à l’évaluation d’un service communal ».

A Clamart, il suffirait donc que 8 élu-e-s, sachant que le conseil municipal compte 9 élus de l’opposition, pour obtenir l’installation d’une telle commission.

Publié dans Budget, Clamart, Conseil municipal, Finances, prévention, Sécurité, Service public, Vidéo-surveillance | Laisser un commentaire

Pétition citoyenne 2000 signatures – Non au cirque Zavatta à Clamart – stop à la souffrance animale –

Nous apprenons qu’un collectif de citoyen-ne-s de Clamart a lancé dès mardi dernier une pétition pour dénoncer l’installation du cirque Lydia Zavatta à Clamart fin mai, avec exhibition d’animaux sauvages, au prix d’une souffrance reconnue par les vétérinaires et même les professionnels du cirque comme Bouglione.

Elle a déjà recueilli plus de 2000 signatures en 2 jours. Et la vôtre ?

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/clamart-cirque-animaux/43139

Notre association Agir Pour Clamart soutient cette initiative qui rencontre notre demande au maire de renoncer à louer le stade municipal à ce cirque et à rejoindre les 70 autres villes de France qui ont interdit ces cirques animaliers, au prix d’une souffrance animale reconnue de tous.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Non au cirque Zavatta à Clamart et à la souffrance des animaux sauvages en captivité

Nous apprenons dans le dernier numéro du journal municipal Clamart Infos de mai 2018 que Monsieur Berger a décidé d’autoriser le cirque Lydia Zavatta à s’implanter au stade de la Plaine du 26 mai au 10 juin prochain.

Nous sommes résolument opposés à la présence de ce cirque à Clamart car il utilise les animaux sauvages, des fauves, en captivité pour les besoins de leur spectacle.

Or, ces pratiques sont sources de maltraitance des animaux. 100 vétérinaires ont d’ores et déjà interpellé le ministre Nicolas Hulot pour faire interdire ces exhibitions, constatant que « la frustration et le stress liés à ces conditions de vie insupportables font qu’ils développent souvent des comportements névrotiques anormaux et répétitifs. »

Plus de 90 villes françaises (dont Ajaccio, Bastia, Creil, Pessac, Saint-Raphaël et Strasbourg) ont déjà proscrit les cirques animaliers de leur territoire.

Il existe des formes de criques, art populaire apprécié de tous, respectueuses des artistes et des animaux. Même les cirques traditionnels ont renouvelé leurs spectacles pour éviter la souffrance animale.

Nous exigeons aujourd’hui que l’actuel maire interdise les cirques animaliers sur Clamart et renonce à louer le Stade de la Plaine au cirque Zavatta.

Pour aller plus loin :

https://www.vegactu.com/actualite/plus-de-100-veterinaires-reclament-une-interdiction-des-cirques-animaliers-en-france-27185/

https://www.1jour1actu.com/info-animee/cirque-bientot-la-fin-des-animaux/amp/

Publié dans Clamart, Culture, Ethique | Laisser un commentaire

La vidéosurveillance : « bluff technologique » des industries de sécurité, le gaspillage de l’argent public et la démagogie politique. »

Security cameras mounting on the high top position against a clear blue sky

La vidéosurveillance : «  bluff technologique » des industries de sécurité, le gaspillage de l’argent public et la démagogie politique. »

Un réquisitoire sans appel du chercheur Laurent Mucchielli sur la vidéosurveillance.

 

Il est aujourd’hui essentiel que la Ville de Clamart, que l’actuel maire a lancé dans une course onéreuse de déploiement tous azimuts de la vidéosurveillance en sacrifiant les services publics à la population et les conditions de travail des agents municipaux, ordonné immédiatement une étude objective sur l’impact de ce déploiement, et évalue avec sérieux son efficacité ou inefficacité. 

Naturellement, compte tenu de l’importance d’une telle étude, tant l’opposition municipale que les associations de citoyens, des locataires HLM et de défense des droits de l’homme devront y être associées.

http://www.lagazettedescommunes.com/550944/la-videosurveillance-est-un-gaspillage-de-largent-public/

Publié dans Budget, Clamart, personnel municipal, prévention, Sécurité, Service public, Vidéo-surveillance | Laisser un commentaire